jeudi 13 janvier 2011

Festival Euro Land Art 2011


En 2005, deux Pays en région Centre, le Pays de Beauce et le Pays Dunois, ont pris le pari de faire de la plaine de Beauce un vaste musée d’art contemporain à ciel ouvert grâce au festival Euro Land Art.

Fruit d’un projet de coopération européenne à trois pays : l’Allemagne (Région du Altmark), les Pays Bas (Région du nord Brabant) et la France (Beauce Dunois), le festival Euro Land Art a pour objectifs de créer un événement culturel original et novateur pour animer le territoire et offrir un nouveau regard sur les paysages grâce à des installations artistiques éphémères en pleine nature. Cette initiative culturelle a été récompensée par un Lead’Or en tant que meilleur projet LEADER de coopération transnationale dans la catégorie « Culture et Patrimoine ».

Depuis 2005, date de la 1ère édition en Pays de Beauce et Pays Dunois, le festival est organisé chaque année dans un des 3 pays partenaires : en 2010 il a eu lieu aux Pays Bas et en 2011 le festival reviendra donc en Beauce – du 21 mai au 28 août 2011 - sous la direction artistique de Gwénola Saillard Calvez, artiste plasticienne dunoise.

Temps forts de l'Eure-et-Loir

Euro Land Art, le festival à ne pas manquer en 2011

Publié le 02 janvier 2011, La République du Centre


L'Euro Land Art entame son troisième tour d'Europe depuis 2005. Chaque année, le festival d'art contemporain de plein air investit les plaines rurales de la France puis de l'Allemagne et enfin des Pays-Bas.
L'Eure-et-Loir accueillera du 21 mai au 28 août 2011 la sixième édition de l'Euro Land Art, cette manifestation européenne de plein air qui allie ruralité et art contemporain. Quatre artistes et quatre villages seront à l'honneur.
Comme chaque année depuis six ans, les paysages agricoles euréliens vont se transformer en musée de plein air. L'Euro Land Art débarque pour une nouvelle édition du 21 mai au 28 août 2011. Depuis un peu plus d'un mois, tout s'accélère. Quatre artistes reconnus, choisis le 22 novembre, deux Français, une Néerlandaise et une Allemande, vont investir dans les semaines à venir les terrains des pays Dunois et de la Beauce pour y installer des oeuvres contemporaines qui devront se fondre dans le paysage.

Revitaliser la ruralité

Créé en 2005 pour valoriser la région beaucéenne dans le département de l'Eure-et-Loir, l'événement est mis en place en partenariat avec l'Allemagne et les Pays-Bas. « C'est un festival itinérant », explique Annie Constantin, présidente du Groupement d'action local (Gal) Beauce-Dunois. De la France, le Land Art s'établit l'année suivante en Allemagne puis encore un an plus tard aux Pays-Bas avant de revenir en France. Un petit tour européen qui entame donc sa troisième édition.

Et depuis les débuts, l'objectif reste le même : revitaliser le domaine rural. « Avant, dans la Beauce, on disait qu'il n'y avait rien, assure Albéric de Montgolfier, président du conseil général, ce genre d'initiatives montre qu'au contraire c'est une province qui bouge. » Un constat partagé par Philippe Vigier, président du pays dunois : « La première édition avait même attiré les télévisions nationales, cela prouve à la France entière que nous sommes présents dans des domaines comme la culture ou le sport. »

Et si les retombées sont difficiles à quantifier du fait de l'entrée libre et gratuite, la manifestation a permis depuis 2005 de développer le tourisme « dans une zone où on partait de zéro ». Pour la première édition, ce sont près de 25.000 curieux qui sont venus sur les sites En un seul week-end.

Pour mettre en valeur le patrimoine local, quatre terrains - deux en pays de la Beauce et deux en pays dunois - ont été finalement retenus après un appel au volontariat : le Bois Lambert à Toury, le site de Moronville à Courbehaye, une parcelle agricole de Romilly-sur-Aigre et le bief du moulin à la Ferté Villeneuil.

Échelle inconnue

Nouveauté 2011, un collectif artistique a été créé en Eure-et-Loir. Il a classé les oeuvres et mis en place l'appel à candidature des artistes. Le comité a par ailleurs ratifié un manifeste publié en Allemagne afin d'avoir une grille de lecture commune pour l'évaluation des Land Art.

Une véritable professionnalisation du festival qui s'est accompagnée, en plus, par la nomination d'une directrice artistique. Gwénola Saillard-Calvez, plasticienne reconnue et professeur aux Beaux-arts de Châteaudun, a été chargée de définir le thème de l'édition et de participer au choix définitif des projets. « Je voulais que les artistes travaillent sur le thème de “l'échelle inconnue” en proposant des oeuvres qui jouent sur les perspectives, les formats, l'intégration dans le paysage », explique-t-elle.

Au programme cette année, il y aura donc des « loupes » géantes dans les bois du bief du Moulin par l'artiste Made, une oeuvre monumentale à Toury avec un chemin en bambou haut de plus de trois mètres - le coup de coeur de Gwénola Saillard-Calvez - et enfin deux oeuvres surprises : le site de Moronville accueillera un collectif d'étudiants et la parcelle de Romilly verra sortir de terre l'installation de deux jeunes artistes allemande et néerlandaise à partir de janvier. L'inauguration définitive devrait avoir lieu le 20 mai prochain.
Coraline Salvoch

Aucun commentaire: